Fonctionnaires en détachement à l'OFB

FORCE OUVRIÈRE n’a de cesse de défendre, pour les agents en détachement, une véritable liberté de choix entre les différentes positions de gestion : Position normale d’activité (ouvert à ce jour uniquement pour les fonctionnaires d’État), détachement sur contrat, détachement sur corps ou intégration sur corps.

 

L’Administration a jusqu’à présent imposé aux agents uniquement le détachement : d’abord sur contrat et progressivement sur corps (selon les établissements). Or, le détachement est une position précaire, car l’Administration n’a aucune obligation de justifier un non-renouvellement !

 

Si certains membres de comité de direction lors de non-renouvellement de leur détachement ont des conditions très avantageuses, les autres agents n’ont jusqu’à présent pas ces droits !

 

Aujourd’hui, l’Administration annonce qu’elle acceptera pour les C et B de transmettre dans les CAP des corps concernés les demandes d’intégration des agents qui ont plus de 2 ans dans l’établissement (quelle que soit la position de gestion : détachement sur corps ou sur contrat) sous réserve de l’avis du supérieur hiérarchique.

Mais à ce stade, l’Administration ne s’engage pas pour que ce soit mis en œuvre dès cette année, car elle estime être trop mobilisée sur la construction de l’établissement. Elle renvoie plutôt la mise en œuvre sur 2020. Pour FO, une mise en œuvre uniquement après la création de l’OFB n’est pas suffisante, car des agents pourront être non-renouvelés post-prépositionnement.

 

Nous sommes intervenus pour dénoncer ce retard et pour demander que les agents dont le contrat d’achève en 2019/2020 puissent avoir une réponse de principe sur les points suivants :

Qu’ils seront renouvelés en détachement s’ils le sollicitent,

Que l’administration (OFB) donnera un avis favorable pour la demande d’intégration sur corps pour examen en CAP.

Il s’agit d’une première avancée pour les agents concernés. Nous continuerons à nous mobiliser :

Cette avancée montre que la mobilisation de tous et de chacun dans la diversité des statuts, des catégories, des établissements permet de faire progresser les revendications. 

 

Pour que cette première avancée soit concrétisée et étendue, il est important de continuer à se mobiliser.

 

Télécharger le communiqué ici