Actualités en vedette

Site de la FEETS-FO

Agenda

 

Prime de technicité des agents de l'environnement à l'ONEMA

Depuis la paie de janvier 2016 les techniciens de l'environnement et les agents techniques de l’environnement de l'ONEMA soumis au régime de prime de technicité de 25 % pour les TE et 18% pour les ATE se sont vu amputés une partie de celle-ci et connaissent ainsi une nouvelle baisse de rémunération.

La DG ONEMA justifie cette décision par le fait que l’enveloppe budgétaire allouée à cette prime, calculée en appliquant ce taux de 25 % à l’ensemble des techniciens et 18% pour les ATE, est insuffisante car certains TE et ATE bénéficient d’un taux supérieur. En clair : certains techniciens touchant une prime de technicité avec un taux supérieur à 25 % et certains agents touchant une primes supérieur à 18%, la direction générale baisse le taux de cette même prime pour les autres afin de ne pas dépasser les 25% et 18% en moyenne pour cette prime.

Or comment sont choisis les personnes qui ont des taux de primes de technicité supérieurs et pourquoi ? Qui décide ceux qui méritent plus que d’autres ? De ce fait, nous nous interrogeons sur les modalités d’attribution de ces taux de prime de technicité majoré : au sein de quelle instance ce sujet a-t-il été débattu en toute transparence ? Qui a participé au choix des bénéficiaires, à la définition et à la validation des critères permettant de bénéficier de ces taux majorés ? Depuis combien de temps dure cette situation ? Quelle est son ampleur (c’est-à-dire combien de techniciens et agents sont concernés par ces taux majorés et à combien s’élève cette majoration) ? Dans la mesure où l’établissement a fait le choix d’accorder à certains agents un taux de prime de technicité supérieur à la moyenne alors que d’autres sont baissés, pourquoi le taux de l’arrêté n’a pas été augmenté en conséquence pour que personne ne soit lésé ?

On peut comprendre que l’établissement désire récompenser certains agents qu’il considère méritants mais il est inadmissible que pour le faire, il ampute les autres agents d’une partie de leur rémunération et que de telles décisions soient prises de manière aussi opaque.

Qui plus est, avec l'application du RIFSEEP au 1er janvier 2017 (voir ici), cet état de fait se verra irréversible : les taux de prime seront validés en l’état et il sera alors impossible de corriger cette inégalité de traitement entre collègues.

En synthèse, l’attribution de la prime de technicité à l’Onema, pourtant encadrée par arrêté (voir ici), est conduite de manière complètement opaque par la direction de l’établissement et aboutit à des disparités conséquentes entre collègues, quelques-uns étant mieux servi au détriment de la majorité des autres. Nous ne pouvons pas nous contenter de constater une énième fois la gestion calamiteuse d’un dossier concernant les personnels de l’ONEMA et nous exigeons que :

  • D’une part, les réponses aux questions posées ci-dessus soient portées à l’ensemble des agents de l’établissement

  • D’autre part, tous les techniciens bénéficient au moins du taux de 25% et les ATE du taux de 18% conformément à l’arrêté.

Il faut mettre fin aux inégalités entre établissements en augmentant ceux de l’Onema

Il faut aligner par le haut les primes plutôt que de baisser certains pour augmenter d’autres

Abonnement newsletters

Pour vous abonner à nos newsletter. Saisir une adresse mail et un mot de passe
Vous serez aussi abonné à la newsletter générale des nouveautés du site toutes les deux semaines

FEETS-FO, 46 rue des Petites Écuries – 75010 Paris – Tél. 01 44 83 86 20 email : contact[@]feets-fo.fr